AcfPoker.fr

30€ offerts sans dépôts


WptPoker.fr

4 Tickets freeroll 1000 Offerts


PmuTurf.fr

100€ de bonus offerts


Zeturf.fr

150€ de bonus offerts


JoaOnline.fr

1 tickets 10€ offerts


Pokerstars.fr

Téléchargez Pokerstars.fr


PkrPoker.fr

Télécharger PkrPoker.fr


PartyPoker.fr.fr

Téléchargez PartyPoker.fr


div id="boite8">



 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortailCalendrierGalerieFAQ





Partagez | .
 

 Psycologie du Poker par le Docteur Tim Lavalli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Passepartout

avatar

Messages : 6540
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 72

MessageSujet: Psycologie du Poker par le Docteur Tim Lavalli    Jeu 8 Mar - 18:33

Psychologie du
poker par le Dr Tim Lavalli

La psychologie au poker est
un critère important qui peut être déterminant. L'état psychologique est également
une option qui peu orienter vos décisions au poker. Étudier, ou comprendre ce mécanisme
chez vos adversaires, ou maîtriser vos émotions permet de progresser au poker.
Cessez l'auto-dénigrement
:
c'est de se souvenir que de ses mauvais reads,
sans chercher aucunement à rectifier le tir.
Opérez par approximations
successives :

Utiliser des approximations
successives nous permet d'affiner nos prises de décision.
En utilisant des
approximations successives, commencez par agrandir l'éventail de mains que
votre adversaire est susceptible de détenir, puis resserrez-le au fil de la
partie, à mesure que vos tentatives vous permettront de mieux cerner les
tendances adverses.
Les Interférences:
Au poker, c'est souvent un
problème auquel on doit faire face lorsqu'on essaie de se rappeler comment tel
adversaire a joué ses mains jusqu'à présent.
Il y a deux types d'interférence:
Interférence pro-active : l'interférence pro-active intervient lorsqu'on a du
mal à apprendre à emmagasiner de nouvelles informations à cause d'informations
contradictoires déjà présentes en mémoire.
Interférence rétroactive :
l'interférence rétroactive, de sont
de nouvelles informations qui viennent écraser des souvenirs plus anciens.
Un bon exemple de poker se
présente lorsqu'un joueur sur lequel vous aviez un read de joueur serré et
conservateur se met à remporter un ou deux pots en jouant plusieurs coups de
suite avec des mains de départ plutôt faibles.
Est-ce que ce joueur est en
train de modifier sa manière de jouer? Ou est-ce que c'est votre read qui était
mauvais? Voilà deux bonnes questions à se poser mais ce que vous voulez éviter
avant tout, c'est l'interférence. Parce que si vous laissez ce nouveau
comportement effacer tous vos souvenirs concernant la manière de jouer passée
de votre adversaire, vous perdez des informations peut-être précieuses à cause
d'un problème d'interférence rétroactive. La dernière main jouée n'a pas plus
de valeur que celle qui s'est terminée il y a une heure.
Alors, rappelez-vous toujours
qu'un ancien souvenir n'a pas plus de valeur qu'un nouveau et soyez flexible.
conseil : -essayez de déterminer si
vous êtes plutôt du type pro-actif ou rétroactif et devenez conscient de cette
tendance afin de pouvoir tempérer l'importance que vous accorderez, selon les
cas, aux anciennes ou aux nouvelles informations.
-Pour devenir illisible, bombardez vos adversaires de nouvelles informations.
Au fond, on se fiche de savoir si elles vont interférer pour peu que ça entraîne
bien la confusion dans les rangs ennemis.
Changez de rythme : Nous savons, bien entendu, qu'il faut toujours varier
son jeu et éviter, justement, de tomber dans des schémas . En changeant de rythme à chaque main, vous êtes
sûr que personne ne pourra avoir de read sur vous.
Il n'y a pas de méthodeparfaite pour varier son jeu et le seul conseil utile en ce domaine est que
lorsque vous changez de vitesse, assurez-vous que ça se voit!
Les seuils différentiels:
Techniquement, c’est un changement dans n'importe quelle stimulation qui sera remarqué au moins cinquante pour cent du temps.
Appliqué au poker
Imaginons que vous ayez remarqué un tell qu'un joueur laisse échapper, un tic
nerveux par exemple; Plus ce tell sera important et/ou fréquent et plus il y a
de chances que d'autres joueurs à table le perçoivent également. Par contre,
plus il sera subtil et plus il y a de chances que vous soyez le seul à en
profiter.
L'adaptabilité:
L'adaptabilité fait référence
à la capacité d'un individu à s'adapter aux changements et à de nouvelles expériences.
L'adaptabilité d'une personne se mesure à sa capacité à accepter de nouvelles
informations, à les intégrer et à modifier son comportement en conséquence.
Les choses évoluent à une table de poker , la seule constante c'est que les chose changent.
La première étape consiste à
se rappeler simplement que ce que vous savez sur les autres joueurs n'est pas
gravé dans le marbre, parce que eux aussi s'adaptent.On n'a pas besoin de se
frotter aux bons joueurs lorsque le reste de la table vous laisse facilement
ses jetons.
Les degrés d'implication :
Le trait de personnalité qui couvre l'organisation, la discipline, la réflexionet la prudence se nomme l'implication.
Applications au poker
si vous avez tendance à être trop serré, trop méticuleux, ou au contraire trop
large et trop insouciant, ce sont ces traits-là qui ressortiront naturellement
lorsque vous commencerez à fatiguer, après plusieurs heures de jeu.
. Donc, le bon vieux proverbe 'connais toi toi-même' vous aidera souvent à
rester en course à mi-chemin, plutôt que de vous laisser mourir pour n'avoir
pas su changer de rythme ou d'exploser bêtement dans un moment de relâchement
coupable.
Le Stress :
Le stress est généralement perçu de manière négative. Pourtant, il fait partie de notre quotidien et ses effets
peuvent être positifs autant que négatifs, en fonction de la dose de stress à
laquelle nous sommes exposés. A vous de différentier le "bon stress"
du mauvais. Vous pourrez alors vous en servir pour optimiser votre jeu à la table.
Le mauvais stress (distress)
Le "mauvais" type de stress est appelé "distress" et entraîne effectivement tout un tas de conséquences dommageables pour l'organisme.
Le bon stress (eustress)
L'eustress est donc le "bon"
type de stress. C'est lui qui nous permet d'avancer et qui nous donne un
avantage sur nos adversaires. Pour donner le meilleur de nous-même, nous avons
naturellement besoin d'être motivés. L'eustress est le montant optimal de
stress qui nous permet de rester en bonne santé et performant .
Lorsque vous jouez dans un état
de bon stress, il est moins probable qu'un coup du sort, comme un 'bad beat',
suffise à vous faire basculer dans le distress. Alors que si votre état mental
est neutre, branché sur pilote automatique, le distress finira sans doute par
frapper à la porte. L'eustress est un excellent traitement préventif contre le
tilt.
La Routine :
Lorsqu'on en vient à parler poker, les dangers potentiels de la routine ne devraient jamais être totalement écartés, même par les joueurs les plus passionnés.
La lassitude est le premier de ces dangers. Si le poker vous ennuie, très franchement, vous devriez arrêter d'y jouer.
Un obstacle qui naît de la routine est constitué par les habitudes de mise, qui peuvent vite devenir trop identifiables. Lorsquevous jouez en pilote automatique, vous avez tendance à faire les même moves etl es mêmes types de mise à chaque fois que se présentent des situations similaires.
La gestion des émotions:
les scientifiques ont clairement démontré que plus un drogué s'habitue à une substance donnée, moins les effets "positifs" liés à la drogue sont présents et plus les
effets secondaires 'négatifs', notamment de manque, gagnent en intensité.
Et maintenant je vous dis que
plus vous bousculez votre table, en faisant des moves avancés, en prenant des
risques, et plus la récompense émotionnelle que vous tirez d'un jeu que vous
aimez déjà est grande. Parce que vous aimez jouer au poker, n'est-ce pas? Et
vous l'aimerez encore plus en prenant plus de risques et en apprenant à dompter
des moves qui pour le moment vous intimident.
En fait, c'est un cercle vertueux : Votre jeu s'améliore, vous vous sentez
mieux et vous gagnez plus de jetons. Le seul problème, c'est que vous allez
devoir continuer à trouver des moves de plus en plus complexes pour continuer à
améliorer votre jeu, vous sentir de mieux en mieux à la table et gagner encore
plus de jetons. A la réflexion, voilà une perspective qui n'est pas si désagréable
que ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacledespass.forumgratuit.org
 

Psycologie du Poker par le Docteur Tim Lavalli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LaCléDesPass :: Tout sur le poker :: Les Stratégies du Poker-